27 juin 2008

Les parasites...

   Comme une tête gorgée de poux ou un bouton de rosier couvert de pucerons, la France est malade de ses fonctionnaires. Pas tant de ses petits fonctionnaires d'ailleurs (quoique forts nombreux tout de même), que de ces hauts fonctionnaires qui roulent carrosses dans des véhicules payés par l'état (avec nos sous) et crèchent dans des appartements généreusement offerts par notre pays (toujours avec nos sous).

    Comme un malheur ne vient jamais seul, les voici maintenant par légions. Délégations pour ceci, commissions pour cela. Sous-commissions, groupes d'études... Toutes ces grosses commissions finissent par nous mettre dans le caca. Quand l'état nous dit de faire des économies, il désigne une bande de parasites pour étudier les soi-disant moyens pour enrayer la crise.

    Mais la crise, c'est vous, Messieurs, qui la créez. Cette dette que vous creusez chaque jour un peu plus en faisant semblant d'en chercher les causes profondes. Vous tentez de nous culpabiliser en nous disant que c'est notre faute. Nous ne travaillons pas assez, nous osons faire de l'épargne, nous ne sommes pas assez endettés… Vous nous proposez de contrer la baisse de pouvoir d'achat par l'intéressement, mais qui cela va-t-il toucher ? Quelques sociétés, et encore une fois, cela favorisera ceux qui sont déjà les mieux payés. Si vous voulez vraiment faire progresser le pouvoir d'achat à peu de frais, la solution est pourtant simple. Augmentez les travailleurs, mais intelligemment, ça changera un peu. Aux plus démunis, ceux qui bossent vraiment et font vivre les autres, accordez 12% d'augmentation. Pour ceux qui touchent entre deux et quatre fois le SMIC, 3.5%, cela fera déjà pas mal. Quant à ceux qui gagnent plus de quatre fois le smic, 1% me paraît raisonnable, ils sont déjà bien gâtés. Quant à ceux qui touchent plus de 20 fois le SMIC, 0,01 % sera déjà plus que pour ceux qui en ont vraiment besoin. De nos jours, quand on accroit les salaires, seuls ceux qui n'ont pas de problème se voient réellement augmentés. Où est la justice là dedans ?

   Si l'argent manque pour cette action, il n'y a qu'à taper notre président, nos ministres ainsi que nos députés et sénateurs. Avec tout le pognon qu'on leur file depuis des années et le piètre rendement qu'il en ressort, on voit qu'il eut été mieux avisé de le placer dans un bas de laine, il aurait perdu moins de valeur.

Posté par darkpixel à 23:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Les parasites...

Nouveau commentaire