13 octobre 2009

Après le syndrôme de Kapozy, le sale môme de Sarkozy...

Je crois que dans le foutage de gueule, personne n'avait été si loin que Le sinistre Sarkozy. Miterrand avait déjà fait beaucoup de dégats, mais là, on croit rêver.

Une campagne contre la fraude aux impôts ou aux charges sociales alors que l'état gaspille l'argent collecté par milliards. A priori, un voleur tolère mal un autre voleur.

Un type qui annonce que la valeur ne dépendra pas de la naissance ou du nom et qui nomme son rejeton à la tête d'une usine à fric alors, qu'à mon avis, il devait y avoir une légion de gars sûrement plus compétents à nommer...

J'aimerais bien aussi que chaque fois qu'un clampin se tue ou se fait tuer, le ministre concerné reste dans son ministère et qu'il délègue les condoléances à ceux qui ont autorités. Les frais de représentations seront moins élevés et l'avion coûte cher.

La liste s'étoffera au fur et à mesure...

Posté par darkpixel à 20:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Après le syndrôme de Kapozy, le sale môme de Sarkozy...

Nouveau commentaire